novembre 7

Bitcoin et le Théorème de régression

Parti d’une recherche internet un samedi matin, j’ai décidé d’en faire un petit article pour les intéressés. Voici ma présentation du Théorème de Régression de Mises et son application à Bitcoin.

Pour tout bien ou service, leurs prix dépendent de la demande et de leur disponibilité (ainsi que les coûts de production, qui influence la disponibilité).

Mais une monnaie n’est pas un bien ou un service traditionnel. Quand vous dépensez de la monnaie, elle ne s’use pas. La monnaie n’a une disponibilité que dans le sens il en existe un certain nombre en circulation. La monnaie est un substitut à la valeur existante dans le monde, il n’existe pas spécialement de demande particulière pour la monnaie.

La monnaie n’a donc pas spécialement de valeur intrinsèque. Les gens vendent des biens et services contre de la monnaie car ils espèrent, dans un second temps pouvoir ré-échanger cette monnaie contre d’autres biens et services. La monnaie est un substitut pratique à la valeur échangée.

Pourtant il existe des formes de monnaie ayant une valeur intrinsèque, comme les pièces d’argent ou d’or. Vous pouvez les fondre et en faire des lingots, des bijoux ou des pièces informatiques.

C’est ce que l’on appelle le Théorème de régression, théorisé par Ludwing Von Mises. Ainsi, le théorème de régression affirme que toute monnaie tire sa valeur de son utilisation non monétaire.

La valeur n’existe pas en dehors de la conscience des hommes“, Carl Menger.

Bitcoin et théorème de régression

Ludwig von mises

Bitcoin, vous l’aurez compris ne rentre pas à première vue dans le cadre de cette théorie. Pas de valeur marchande, pas une ne monnaie ?

Ce n’est pas si simple.

Certes, posséder une valeur marchande intéressante est un atout pour une monnaie, pour des raisons évidentes.

Mais la monnaie dans sa forme la plus pure ne nécessite pas d’avoir une valeur intrinsèque.

C’est dû au fait que justement les utilisateurs de la monnaie acceptent d’en recevoir car d’autres personnes les accepteront à leurs tours.

C’est une interprétation des écrits de Carl Menger, qui avait observé que dans un marché libre, c’est généralement le bien marchand le plus commercial qui devenait monnaie. Mais ce n’est pas obligatoire.

De plus, Mises écrites dans ses Théories de la monnaie et des crédits :

“Avant qu’un bien commence à être utilisé en tant que monnaie, il possède nécessairement une valeur commerciale non liée à ses fonctions monétaires. Mais une monnaie qui est déjà utilisée comme telle peut rester intéressante malgré le fait que sa valeur originelle n’est plus. Sa valeur intrinsèque est alors basée sur son unique fonction de médium d’échange.”

Par exemple, les monnaies-dette des états ne sont aujourd’hui plus du tout liées à l’or, qui originellement garantissaient la valeur marchande du dollar ou du franc. Nous continuons à les utiliser car ils sont acceptés partout (notamment pour les impôts) et sont de bons médiums d’échanges.

Valeur marchande de Bitcoin et médium d’échange

Bitcoin possède une valeur non monétaire assez intéressante :

Un système de paiement très compétitif dont le fonctionnement est possible grâce à la gigantesque puissance de calcul mise à disposition par ceux qui vérifient la régularité des transactions. En définitive, la valeur du Bitcoin réside dans sa capacité à s’immuniser face aux menaces de corruption à un coût extrêmement faible. Bitcoin est révolutionnaire dans la mesure où sa valeur monétaire provient non pas d’une marchandise bien palpable, mais de sa valeur en tant que système de paiement sécurisé, rapide, et bon marché.” Brice Rothschild.

Mais tout aussi important Bitcoin devient peu à peu un médium d’échange, son utilisation pour transférer des sommes (même importantes) à peu de frais n’est plus à prouver. Ses évolutions comme le Lightning Network démontrent ses capacités futures à être bien plus performants que les monnaies existantes pour le transfert de valeur (très sécurisé, extrêmement rapide, peu de coûts et programmable…).

En conclusion Bitcoin possède donc les trois qualités d’une monnaie forte :

  • Le meilleur livre de compte qu’il soit.
  • Des caractéristiques laissant à penser qu’il pourrait devenir une réserve de valeur fiable.
  • Une qualité marchande et un medium d’échange en devenir.

Continuez votre lecture

Rejoignez la communauté des crypto-entousiastes